Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

Canadian Positive People Network (CPPN)

Réseau canadien des personnes séropositives (RCPS)

The CPPN acknowledges that its corporate office in Peterborough (ON) sits on the traditional territory of the Anishinaabe Missis​sauga adjacent to Haudenosaunee Territory and in the Territory covered by the Williams Treaty, and that its operations and management office sits on the traditional unceded territory of the Algonquin Anishnaabeg people.  We recognize and deeply appreciate the contributions that Métis, Inuit, and other Indigenous Peoples have made to shape and strengthen our local communities, our provinces and territories, and our country as a whole.

Le RCPS reconnaît que son bureau principal à Peterborough (ON) est situé sur le territoire traditionnel de la Anishinaabe Mississauga adjacent au territoire de Haudenosaunee et sur le territoire couvert par le traité Williams, et que son bureau des opérations et de gestion se trouve sur le territoire traditionnel non cédé du Peuple Algonquin Anishnaabeg. Nous reconnaissons et apprécions profondément les contributions des Métis, des Inuits et des autres peuples autochtones à la formation et au renforcement de nos communautés locales, de nos provinces et territoires et de notre pays dans son ensemble.

Le 7 juin 2021

Nous rendons hommage aux survivants à long terme du VIH

Rencontrez Mary

C’est son histoire.

Bonjour !

Mon nom est Marie. J’ai 55 ans et je suis toujours en vie. Je suis un survivant à longterme dusida. Quand j’ai étédiagnostiqué, il était au début des années 90. J’ai eu deux jeunes enfants et trois emplois. J’ai divorcé et une mère célibataire essayant de soutenir mes enfants. Je crois au mariage,mais pas mon mari. Je travaillais tout le temps pour soutenir mes enfants et leur donner une bonne maison.


Tout allait bien pendant quelques années jusqu’à ce que j’aie commencé à me sentir délecé et fatigué tout le temps. C’était plus que d’habitude, et je semblais avoir un rhume permanent qui ne voulait pas s’en aller. Jet est devenu de pire en pire. J’ai développé une température et une toux désagréable, mais kept de travail. Until,c’est-à-dire quand un jour je me suis réveillé avec 104 température et la toux de sang. Je me suis retrouvé avec une pneumonie et mis en quarantaine pendant deux semaines alors qu’ils ont couru une douzaine de tests.


La veille de l’entrée dans les résultats de mes tests, le médecin est entré et m’a dit que j’avais un cancer ou le sida, et il m’a laissé là. Je n’ai pas dormi du tout cette nuit-là. Le matin, on m’a diagnostiqué le sida soufflé complet et on m’a dit qu’il n’y avait pas grand-chose qu’ils pouvaient faire pour moi. Ils m’ont conseillé de mettre de l’ordre dans mes affaires et de passer le temps qu’il me restait avec mes enfants.


Mais ... ce n’était pas la partie la plus difficile. Le plus difficile a été d’avoir à attendre les résultats des tests de mes enfants, qui apris encore deux semaines. Leurs résultats sont revenus négatifs.


Quand j’ai été libéré de l’hôpital, j’ai commencé un régiment de médicaments expérimentaux. Til effets secondaires étaient tout simplement horrible. Je les ai pris pour les dix premières années , jusqu’àce qu’ils sont venus avec de nouveaux médicaments pour les femmes. Jeme suis un peu amélioré après ça.


Le temps, j’ai appris à vivre avec des nausées et d’être dé cours tout le temps. Mais maintenant que je vieillis, je peux vraiment sentir les effets à long terme du VIH. J’ai l’impression que mon corps a 90 ans et j’ai été exécuté par une voiture. Je souffre de graves de mobilité, et je souffre aussi d’ostéoporose sévère, nausées, maux de dos, et des maux de tête. Je ne peux pas manger ne peut pas dormir ; je n’ai pas d’énergie et je suis tellement fatigué tout le temps. Mais je pense que la pire chose à propos d’êtreunsurvivant à long terme est la douleur dans mon corps etla solitude. Vos enfants grandissent et aller de l’avant et vous êtes laissé par vous-même. C’est assez difficile de trouver quelqu’un à aimer sans être séropositif ... il est presque impossible de trouver quelqu’un qui est positif.


Donc, je vais continuer, la lutte contre le bon combat et l’espoir que rien ne tombe.


Merci d’avoir lu mon histoire. Continuez le bon combat.

0