Shopping Cart
Your Cart is Empty
Quantity:
Subtotal
Taxes
Shipping
Total
There was an error with PayPalClick here to try again
CelebrateThank you for your business!You should be receiving an order confirmation from Paypal shortly.Exit Shopping Cart

Canadian Positive People Network (CPPN)

Réseau canadien des personnes séropositives (RCPS)

« Love Positive Women »


Visit us each day from February 1st through to February 14th to share our love for positive women in Canada and from around the world.

___

Visitez-nous tous les jours du 1er au 14 février pour partager notre amour pour les femmes positives au Canada et du monde entire.

English

Notre histoire

Le RCPS a reçu ses statuts constitutifs en tant qu’organisme national sans but lucratif en juillet 2015. Toutefois, étant donné que le RCPS est, exclusivement, un réseau de personnes séropositives et avec des coinfections du VIH, et pour celles-ci, le nombre total d’années d’expérience est calculé en fonction de l’expérience vécue et vécue collectivement de ses membres, en tant qu’individus et en tant que représentants ou membres d’organismes de services communautaires. Ainsi, le nombre moyen d’années d’expérience du RCPS dans la prévention et la lutte contre le VIH, l’hépatite C, les infections transmissibles sexuellement et la promotion de la santé sexuelle est de vingt et un (21) et son total collectif (cumulatif) années d’expérience est de cinq cent vingt-neuf (529).


Comme il a été mentionné ci-dessus, les statuts constitutifs du RCPS ont été confirmés en 2015. Cependant, l’engagement actif et significatif du Réseau avec les personnes séropositives et avec des coinfections du VIH était en cours sous l’égide du RCPS depuis deux ans auparavant. Ainsi, la nature et l’étendue de l’expérience antérieure du RCPS sont mises en compte par l’engagement avec (et la dépendance à l’égard) de plus de 200 personnes vivant avec la co-infection VIH et VIH dans sa réponse programmatique organisée et éclairée pendant près de sept (7) ans.


Bien que les données (estimations) datant de près de trois ans, le RCPS reconnaît que de nouvelles infections à VIH continuent de se produire malgré les efforts de prévention et l’amélioration des technologies de prévention. Selon l’Agence de la santé publique du Canada, 62 050 personnes vivaient avec le VIH au Canada en 2018 et, la même année, plus de 2 000 nouvelles infections au VIH ont été identifiées. Nous savons également que jusqu’à 8 000 personnes vivent avec le VIH, mais qu’elles ne sont pas conscientes de leur séropositivité.


En ce qui concerne la co-infection par le VIH (en particulier l’hépatite C), d’après les estimations publiées par l’Organisation mondiale de la Santé, nous savons que jusqu’à 15 % des personnes vivant avec le VIH dans le monde sont également touchées par l’hépatite C. En extrapolant pour le contexte canadien, cette estimation suggère que la co-infection par le VIH touche jusqu’à 9 000 Canadiens.

Bien que le RCPS ne prétende pas représenter toutes les personnes vivant avec le VIH ou la co-infection par le VIH au Canada (c.-à-d. que le nombre actuel de membres est bien inférieur à 62 000 personnes), sa raison d’être est de travailler avec le plus grand nombre possible de personnes séropositives et avec des coinfections du VIH et le VIH et d’obtenir des conseils et des conseils auprès de celles-ci. La mission et le mandat du RCPS et, en fait, ses activités sont élaborées et exécutées avec, par et pour les personnes séropositives et avec des coinfections du VIH.


Bien que difficile à quantifier, la plupart des membres du RCPS s’inquiètent du fait que l’engagement significatif des personnes séropositives et avec des coinfections du VIH tend vers (ou a un potentiel notable de tendance vers) le totémisme. Le RCPS est certainement d’accord avec la conclusion tirée dans un article publié par « Project PEER »: « Actuellement, il n’y a pas de normes, de cadres / lignes directrices communs sur la façon d’opérationnaliser GIPA / MEPA dans un contexte organisationnel ou d’équipe de recherche. »


En s’incorporant officiellement, le RCPS a répondu à l’appel des personnes vivant avec le VIH formulé pour la première fois en 1993. Il y a si longtemps, les personnes vivant avec le VIH ont identifié le besoin d’un réseau national qui assurerait leur engagement significatif malgré l’absence de normes, de cadres ou de lignes directrices communs qui définissent un engagement significatif au niveau local. En fait, c’était - et reste - la vision des premiers membres du RCPS que le RCPS est et devrait être le mieux placé pour définir par eux-mêmes ce qu’est et devrait être un engagement significatif. Les membres du RCPS représentent une expertise sans équivoque en vertu de leurs expériences vécues et vécues qui ne devraient jamais être symboliques, mais qui ont trop souvent l’impression que c’est le cas.


Le principe central du RCPS est de réaffirmer et de souligner que la compréhension et l’adoption d’un ensemble de principes qui accordent une véritable valeur à l’engagement significatif des personnes séropositives et avec des coinfections du VIH manque de crédibilité et n’inspire pas confiance aux personnes séropositives et avec des coinfections du VIH si / quand ces « principes » ne sont pas le produit des personnes auxquelles ils sont destinés.

Notre « image de marque »

Notre équipe de direction

Notre structure de gouvernance